Accueil Animaux utilisés à des fins de distraction Front national, le faux ami des animaux

Front national, le faux ami des animaux

Le FN n’a de cesse de communiquer sur sa prétendue sensibilité à la souffrance animale or, derrière les grands discours sur « la manière dont nous traitons les animaux » se cache une réalité cynique où les eurodéputés frontistes votent contre presque toutes les améliorations du bien-être animal en Europe en accord avec tous les lobbys qui s’y opposent.

Pour celles et ceux qui suivent ce qui se passe au Parlement européen, l’hypocrisie du FN et son double langage sur le bien-être animal sont flagrants. Le bilan des votes sur la condition animale le démontre aisément. Loin des déclarations animalistes de la campagne de 2014, les élus FN au Parlement européen défendent presque systématiquement les lobbys de l’industrie agro-alimentaire, des chasseurs ou encore des amateurs de corridas.

Il est choquant de constater que le FN se sert de la cause animale comme d’un accessoire de communication, alors qu’il est globalement indifférent à la réalité de la souffrance animale dans l’élevage, le transport, l’abattage, les cirques, les corridas, souffrances qui ne peuvent être ignorés par les défenseurs sincères des animaux.

Sur ce sujet, comme pour tant d’autres, la réalité des votes frontistes, à l’opposé de leurs discours, est intéressante à connaître.

Un dossier, éclairant, établi sous l'impulsion de Pascal Durand, Vice-président du Groupe Verts/ALE au Parlement Européen, Vice-président de l’intergroupe sur le bien-être animal au Parlement Européen, montre la vérité des positions défendues par le Front national sur la condition animale. Lien vers le dossier

 

Retrouver la tribune de Pascal Durand dans Libération : Le Front national n’est pas le meilleur ami des animaux