En image...

Pour une gestion douce et écologique de la population des rats en milieu urbain

Il y a quelques jours la Mairie de Paris s’est lancée dans des « opérations coup de poing »  contre les rats dont la population aurait connu une croissance exponentielle depuis quelques mois. Donc 12 parcs et jardins fermés pendant plusieurs jours afin que les sociétés de dératisation puissent se livrer en toute tranquillité à l’élimination massive de ces dits « nuisibles ». Par la méthode la plus archaïque et la plus cruelle : la mort par empoisonnement et plus précisément par l’effet de graines imprégnées d’anticoagulants. C’est-à-dire que des hémorragies multiples vont se déclencher dans le corps de l’animal lui causant de terribles souffrances et une agonie qui peut aller de 4 à 7 jours. ...

Du déclin de la corrida

Le Courrier International du 25 au 31 août 2016, sous la plume de Cristina Fanjul, s’étant fendu d’un article écœurant de parti pris intitulé Que vive la corrida, je reprends du poil de la bête pour m’indigner à nouveau contre une pratique barbare d’un autre âge affublée de l’habit de lumière, profitant d’un décorum théâtral et de la complicité des musiciens des bandas, dénommée culture et tradition. ...

Loup : dépasser les antagonismes

Depuis son retour en 1992, le loup est un sujet sensible et polémique. L’augmentation de sa population, de son territoire et du nombre de ses victimes alimente une controverse qui s’intensifie d’année en année. Les positions semblent inconciliables entre les associations environnementales d’une part, et les éleveurs et les bergers d’autre part, d’autant plus que le débat est instrumentalisé par certains à des fins politiciennes. ...

L'actu

Pour une gestion douce et écologique de la population des rats en milieu urbain

Il y a quelques jours la Mairie de Paris s’est lancée dans des « opérations coup de poing »  contre les rats dont la population aurait connu une croissance exponentielle depuis quelques mois. Donc 12 parcs et jardins fermés pendant plusieurs jours afin que les sociétés de dératisation puissent se livrer en toute tranquillité à l’élimination massive de ces dits « nuisibles ». Par la méthode la plus archaïque et la plus cruelle : la mort par empoisonnement et plus précisément par l’effet de graines imprégnées d’anticoagulants. C’est-à-dire que des hémorragies multiples vont se déclencher dans le corps de l’animal lui causant de terribles souffrances et une agonie qui peut aller de 4 à 7 jours. ...

Du déclin de la corrida

Le Courrier International du 25 au 31 août 2016, sous la plume de Cristina Fanjul, s’étant fendu d’un article écœurant de parti pris intitulé Que vive la corrida, je reprends du poil de la bête pour m’indigner à nouveau contre une pratique barbare d’un autre âge affublée de l’habit de lumière, profitant d’un décorum théâtral et de la complicité des musiciens des bandas, dénommée culture et tradition. ...

Loup : dépasser les antagonismes

Depuis son retour en 1992, le loup est un sujet sensible et polémique. L’augmentation de sa population, de son territoire et du nombre de ses victimes alimente une controverse qui s’intensifie d’année en année. Les positions semblent inconciliables entre les associations environnementales d’une part, et les éleveurs et les bergers d’autre part, d’autant plus que le débat est instrumentalisé par certains à des fins politiciennes. ...